, ,, .
 
      . . . .            

 | 
 

 Comptences et situations dintgration

         
boheme1974





: 126
: 42
Localisation : essaouira
Emploi : enseignante college
: 06/10/2007

: Comptences et situations dintgration    14 2007 - 6:59

Ce quest un enseignement en
termes de comptences
Un malentendu sur le terme comptence
On a souvent tendance associer lacquisition de
comptences au dveloppement de ce que nous
appellerons provisoirement des savoir-faire assez
gnraux, transversaux, tels argumenter, structurer
sa pense, sexprimer oralement et par crit,
synthtiser des informations, transposer dans un
autre langage, avoir confiance en soi, grer linformation,
prendre du recul, estimer, vrifier, grer
son temps, travailler en quipe, chercher de
linformation, ... Cest volontairement que
jadopte, pour le moment, le terme assez vague
de savoir-faire gnraux pour les dsigner.
Les travaux raliss lors de la journe du 15 octobre
1997 confirment cette tendance. Quand on
voque le terme comptence, on a souvent tendance
penser spontanment ces savoir-faire
gnraux, transversaux, voqus ci-dessus.
Ces savoir-faire sont fondamentaux. Je ne pense
pas quaujourdhui lon puisse trouver quelquun
pour le nier. Toutefois, cette comprhension de
la comptence provoque un malentendu, car, en
associant lapproche par les comptences ces
savoir-faire gnraux, elle induit lide que lapproche
par les comptences laisse peu de place
une approche disciplinaire. Elle ractive ds lors
le dbat entre les disciplinaristes et les
transversalistes, cest--dire entre partisans
dun dveloppement de connaissances, et partisans
dun dveloppement de ces savoir-faire
gnraux.
Vue comme une variante de la transversalit, lapproche
par les comptences dcourage les
disciplinaristes, parce quils craignent que le dveloppement
de ces savoir-faire gnraux ne leur

laisse pas assez de temps pour dvelopper une

rflexion disciplinaire approfondie. Je rejoins l

rla rflexion quavait mise Jacques Vandenschrick
lors de sa confrence du 15 octobre. Dans le mme
temps, cette mme approche par les comptences
est mal comprise, voire rcupre, par les
transversalistes, qui pensent que lon peut dvelopper
des comptences en faisant lconomie
dune rflexion disciplinaire. Comme le dit
Perrenoud (1997),
le souci du dveloppement des comptences na
rien voir avec une dissolution des disciplines dans
un vague potage transversal. Ce qui ne dispense
en rien dinterroger les fermetures et les intersections
des disciplines (p. 52).
Cest mconnatre ce quest en ralit une comptence
que de placer le dbat ce niveau. En
effet, plutt que dopposer une approche disciplinaire
et une approche transversale, lapproche
par les comptences a tendance les rapprocher,
ou plutt faire apparatre les apports spcifiques
de chacune des approches. En effet, une
comptence a un caractre essentiellement disciplinaire,
parce que, visant rsoudre des problmes
lis la discipline, elle repose ncessairement
sur des connaissances lies la discipline, et sinscrit
dans lorganisation de ladite discipline. Mais,
dans le mme temps, pour rsoudre ces problmes,
elle sappuie galement sur un ensemble de

savoir-faire gnraux qui, eux, sont transversaux.
    
 
Comptences et situations dintgration
          
1 1
 
-
» situation probleme

:
 ::   ::  ߡ  :: -